LE CAFE DES FEMMES TOURS FÊTE SES TROIS ANS D'EXISTENCE

Bon nombre d’entre vous le savent, la Galerie Neuve à ré-ouverte ce mardi 29 septembre 2020. L’Association Pih Poh, le centre social Plurielle(s), la Coopérative d’Artéfact & certains membre du Planitas font équipe afin de permettre aux habitants du Sanitas de profiter des activités créatives autour du textile, et ce jusqu’au 23 octobre 2020. 

Aujourd’hui, vendredi 2 octobre 2020, Le Café des Femmes a soufflé ses bougies pour célébrer ses 3 années d’existence. 

Que de l’émotion ! 

J’ai eu l’opportunité et donc la chance d’y participer ET quel pur moment de bonheur : juste inoubliable. 

J’étais entourée de toutes ces femmes, ces belles femmes avec lesquelles j’ai eu plaisir d’échanger. 

Mais n’allons pas trop vite en besogne, ‘ttendez que je vous raconte ! 

Naturellement, peut-être en guise de principe, la séance commence avec un café en main ! Christiane Senagon, l’une des initiatrices de ces rencontres, nous en sert un chaleureusement. 

Avec Catherine Reynaud, elles forment ce binôme, si harmonieux, qu’elles nous plongent de suite dans une ambiance détendue. Une introduction rapide & efficace nous est présentée afin que nous puissions comprendre le fonctionnement du collectif (éphémère). 

Avec les restrictions liées au COVID-19, nous ne pouvons pas être plus de 10 personnes dans la salle. 
Ça tombe bien, nous sommes exactement 9 femmes autour de la table. 

Une fois, le thème exposé, les prénoms écrit sur les chevalets en papier, les concentrations enclenchées, la discussion peut enfin commencer.

« LE POIDS DES MOTS» voici LE sujet que nous avons toute ensemble traité. 

« Les mots qu’on ne dit pas, les « non dits » ; les mots qui calment ; les mots qui énervent… »
« Quoi qu’il arrive le déversoir doit exister et de toute manière, d’une façon ou d’une autre il existe. »
« Quel goût donner à la communication pour quelle soit efficace ? »

Vous imaginez bien : Des fous rires, des réactions à chaud, de voix affirmées comme des voix tremblantes, des silences bruyants, c’est impressionnant comme seulement 2 heures d’échanges peuvent être aussi vivante.  

Sans parler des anecdotes qui viennent nourrir nos imaginaires et offrir des nuances à nos représentations comme par exemple le témoignage d’une femme dont le papa qui trouvait toujours le BON mot pour accueillir & apaiser la détresse de certains gens, abîmés par la vie. Ou encore imaginer ce que peut être le fardeau d’une spontanéité trop « spontanée», en échos avec ce fameux conte d'Hans Christian Andersen, dans lequel, le petit garçon  révèle, d’un naturel, la nudité du vénéré empereur. 

Du côté de l’organisation, la posture est respectable : Catherine note les prises de parole et veille a ce que tout le monde se soit exprimé & Christiane gère le temps. 

Si je m’attendais à des interactions aussi riches… mon coup de cœur ? la lecture de texte par la remarquable chorégraphe Sophiatou Kossoko, une artiste à suivre. 

Nous arrivons à la fin de la séance. Une fois les bougies soufflées, Christiane découpe le gâteau de Malika, un vrai délice ! 

Les derniers échangent s’enlisent petit à petit dans l’intimité. Nous nous quittons par des remerciements mutuels, et avec une promesse, celle de se revoir. 

Le Café des Femmes, habituellement accueilli au centre social Plurielle(s), vous l’avez compris est une rencontre entre femmes d’horizons différentes, de visions différentes qui décident de discuter ensemble sur un thème une fois tous les mois,  pour plus d’informations, n’hésitez surtout pas à vous rapprocher des organisatrices. Voici leur mails christianesenegon@hotmail.fr / reynaud.cd@gmail.com

En attendant, le 27 novembre 2020, dans le cadre de Plumes d’Afrique (http://www.plumesdafrique37.fr) Le Café des Femmes, aura le grand plaisir d’accueillir une invité très spéciale : LEONORA MIANO, écrivaine contemporaine de renom. 

Si des conférences & interviews, elle fait l’éloge de la justesse, A travers ses travaux, elle déclenche le besoin/ le désir de définir correctement les termes utilisés à tord et à travers pour parler de l’un des évènements le plus marquant de l’histoire de l’humanité : l’esclavage. 

Quant à moi, on se retrouve au débat que j’organise deux jours avant, à savoir le 25 novembre dès 15h dans la salle polyvalente du Centre de Vie du Sanitas. Une rencontre participative et artistique qui traitera « Des Afriques » ainsi de la question des différents « regards ». Le lien juste ici: https://printempscitoyen.democratie-perm... et mon contact pour réserver vos places ! fatmapihpoh@gmail.com hâte de vous y accueillir :D 

Fatma. 

Derniers contenus précisant un lieu
Laissez un commentaire